[Parade] fait cohabiter vingt minutes dans le casque :
– a) le poème éponyme des Illuminations par lequel Rimbaud chevauche une ruée
– b) la dégradation dans l’espace public de divers mobiliers
– c) une lettre de candidature à l’Examen Moyak, entretien psychotique pour l’embauche en zone irradiée (Nouvelle Agence Coloniale, vers 2015)



Nouvelle Agence Coloniale croit qu’il n’est pas nécessaire d’aller se préparer sur Mars à des conditions de vie dégradées et souhaite déclencher sur Terre les expériences d’évolution raisonnée capables de fédérer les peuples et les nations sous une même bannière d’espérance et de progrès.
NAC pense que la plupart des gens seraient heureux de se réaliser dans l’exploration de nouvelles voies pour l’humanité. NAC fait le pari qu’il se trouve dans le monde assez de bonnes volontés pour démarrer quelque chose de neuf et bien assez de nouveaux endroits.
NAC dépoussière le vieux principe de terra nullius : les États ne savent plus quoi faire de leurs accidents : Nouvelle Agence Coloniale les achète. Il est temps de remettre un pied dans l’avenir. Les accidents nucléaires nous donnent une chance de les devancer. Nous avons un avenir. Assumons-le.

2013, 20’00
[Parade]

Avec Morgan Touzé (la speakerine), Alfred Tomosi (l’âme), Pascal Rueff (le candidat), Eric Nathié, Patrick Lizana, Mickaël Lemare, Laurent Feichter et Jean-Luc Le Meur (les gros bras)
Musique : Christophe Ruetsch / Daf iranien : Gaëtan Samson

Coproduction Elektrophonie & L’Agence du Verbe / Diffusion Juste Ici