L’hôtel de la Marine en binaural

Initialement consacré au mobilier du roi, le bâtiment est un haut-lieu du 18e siècle, place de la Concorde à Paris.

Le Garde-meuble de la Couronne change d’affectation après la Révolution et héberge pendant deux siècles l’administration de la Marine (d’où son nom actuel). En 2015, la Marine déménage et l’État confie la gestion du bâtiment au Centre des monuments nationaux, qui organise son ouverture au public.

Le pari du CMN est d’offrir une médiation en grande partie sonore dans un bâtiment ramené autant que possible à son état d’origine. L’authenticité du lieu, des mobiliers et des décors invite en effet à une immersion simple, sans artefact. C’est donc en binaural que se déploient les différents parcours de visite et les personnages d’époque.

La visite s’effectue avec un casque connecté. La déambulation déclenche les scènes. Cinq narrations sont proposées avec des thématiques et des durées différentes. L’essentiel des parcours est disponible en neuf langues et en audio description.

Radio France, via son entité Studio Radio France, m’a confié la réalisation des parcours. J’ai donc eu le plaisir de travailler avec les experts que je connaissais déjà (Edwige Roncière, Frédéric Changennet, en charge de la direction technique du projet, Olivier Philippon, électro-acousticien) et d’en rencontrer d’autres, Élodie Fiat, Mathieu Touren notamment, dont le savoir-faire est à la hauteur de l’idée que je pouvais me faire du niveau d’expertise à la maison ronde.

À l’Hôtel de la Marine, et pour la première fois à cette échelle (à ma connaissance), le binaural est produit en temps réel pour chaque visiteur via un head-tracker et un moteur de synthèse binaurale embarqué. L’axe des scènes sonores peut rester aligné sur celui des pièces, les scènes sonores coïncident avec les scènes physiques.

Pour autant, les parcours sonores sont produits en 3D natif (dans un format qui permet la manipulation de l’axe de rotation) et font donc appel à du tournage. L’Hôtel de la Marine étant en travaux, c’est au Château de Rambouillet (également géré par le Centre des monuments nationaux) qu’ont été trouvées les correspondances de lieux et d’acoustiques.

J’y reviendrai en détail.

Date d’ouverture au public : 6 juillet 2020

Catégories : Patrimoine