14 mai 2021, 18 h

Nicolas Farugia, maître de conférences à l’IMT Atlantique de Brest, et Samuel Challéat, chercheur invité à UMR GÉODE à l’université de Toulouse 2, illustrent la modification des paysages par l’arrêt de l’activité humaine et les conséquences en terme des pollutions sonores et lumineuses.

Paysages sonores, pollution lumineuse et biodiversité : exemples d’un monde confiné et d’une vallée pyrénéenne.

Les mesures de confinement imposées par la pandémie de Coronavirus au printemps 2020 ont fortement impacté l’activité humaine, notamment en réduisant drastiquement les déplacements de tous types. Or une telle réduction de nos mobilités est susceptible d’influencer de nombreux comportements animaux, en particulier dans les milieux urbains via la réduction d’une pression anthropique bien particulière : la pollution sonore. De cette intuition est né le projet Silent Cities, paysages sonores du monde confiné. Parallèlement, une autre forme de pollution diffuse et intangible est elle aussi placée sur le devant de la scène des problématiques environnementales en milieux urbains : la pollution lumineuse. Si pollution sonore et pollution lumineuse semblent concomitantes, qu’en est-il vraiment ? À travers les exemples du projet Silent Cities, et de l’Observatoire Homme Milieux “Pyrénées”, nous tenterons d’explorer à l’occasion de cette sonférence les relations entre pollution sonore, pollution lumineuse et biodiversité.

Isabelle et Fred Genty (Plouec du Trieux) accueillent la sonférence et discutent au salon avec Nicolas et Samuel.

Catégories : Rendez-vousTechno

1 commentaire

Hôtel de la Marine – Expert en illusion sonore · 11 juin 2021 à 18 h 31 min

[…] Sonférences 3D […]

Les commentaires sont fermés.