25 & 26 juin 2021

Pour la troisième édition des Sonférences, Le Trégor Sonore donne la parole aux acteurs locaux.

Ce temps fort a pour objectif de permettre aux professionnels du domaine du son et de l’audio du territoire d’exposer leurs travaux, et d’échanger avec le public. En effet, le Trégor concentre un nombre significatif d’acteurs de premier plan dans le domaine de l’audio, et notamment dans l’innovation.

Cette édition a lieu à la Brasserie de Kérampont (BK) à Lannion avec la présence d’un public limité qui pourra suivre les Sonférences en binaural via un réseau de casques. Elles sont transmises sur internet, en direct, pour ceux qui ne peuvent pas se rendre sur place. Les participants à distance profitent de la même qualité d’immersion que les personnes en présentiel grâce au son binaural et peuvent interagir avec les conférenciers.

Vendredi 25 juin : du labo au studio

Méthodes et phases de travail dans la conception d’un microphone (20h00 – 21h30) Maël Bellec, Sonj, Guingamp, Laurent Feichter et Julian Palacino, Feichter Electronics, Lannion

Les haut-parleurs et les microphones transforment les vibrations acoustiques en vibrations électriques et inversement. À leur conception, ces machines complexes nécessitent un travail d’orfèvre et doivent être accordées comme des vrais instruments de musique. Deux électroniciens et un acousticien parleront des méthodes et des techniques nécessaires pour mener à terme leurs projets avec une qualité sonore digne du savoir-faire trégorrois.

Sonférence 3D de Maël Bellec, Laurent Feichter et Julian Palacino

Samedi 26 juin : le son analogique

Le vintage au goût du jour (14h00 – 15H30) Maël Bellec, Sonj, Guingamp, Christophe Chavanon, Kerwax, Loguivy Plougras et Christophe Martinez, Analog Audio Design, Pleumeur-Bodou

Le son de la voix, le crépitement de la pluie, le chant des oiseaux, comme tous les sons que nous percevons, sont des vibrations de l’air qui arrivent jusqu’à nos oreilles. Lorsqu’il s’agit d’enregistrer, de traiter ou de stocker la matière sonore, il est nécessaire de convertir ces vibrations acoustiques en vibrations électriques. Aujourd’hui, la représentation de ces vibrations par des séries de chiffres utilisables dans un ordinateur est majoritaire ; c’est ce qu’on appelle le son numérique. Lorsque la modulation électrique est conservée tout au long de la chaîne de production et que le stockage résulte de la variation du champ électromagnétique sur une bande ou depuis la gravure d’un sillon sur un disque en vinyle, on parle alors de son analogique. C’était la seule approche technologique jusqu’à la démocratisation de la conversion analogique-numérique dans les années 80.Le Trégor est pourtant à la pointe de cette approche analogique du son avec des entreprises comme Analog Audio Design, Kerwax, et Sonj. Ces “résistants”, passionnés du son analogique, le façonnent au quotidien, y glissent de l’innovation, développent de nouveaux outils en s’appuyant sur les technologies d’aujourd’hui.

Trégor Sonore accueille ces trois entreprises : Christophe Martinez, Christophe Chavanon et Maël Bellec pour nous parler de son analogique, et nous présenter leur méthode de travail et leurs innovations techniques.

Sonférence 3D de Maël Bellec, Christophe Chavanon et Christophe Martinez

A venir

Samedi 26 juin : un voyage au XVIIIe siècle en son 3D

Le binaural dans une expérience patrimoniale (16h15 – 17h45) Pascal Rueff, L’agence du verbe, Plouec du Trieux et Agathe Candela, Aquarium marin & Planétarium, LTC

Il y a vingt ans, le binaural occupait les laboratoires et les zones de test des industriels. Il est aujourd’hui à la pointe d’une nouvelle prévalence du son, documentaire, narrative, avec les podcasts, ou contiguë à l’image 3D avec l’immersion sonore. Déplacer le client, le joueur, le visiteur dans une réalité médiatique mais crédible, voilà l’enjeu.Le Centre des Monuments nationaux (CMN) gère en France une centaine de sites patrimoniaux et, depuis 2015, l’Hôtel de la Marine, haut lieu parisien de l’artisanat du 18e. Fermé au public depuis deux siècles, le bâtiment a connu les fastes de la royauté, la Révolution française, l’occupation allemande et l’administration de la Marine.Ramené à son état originel de Garde-meuble du Roi, l’Hôtel de la Marine est désormais l’écrin, quasi intact, d’un temps disparu. Pour le parcourir, le CMN fait le pari d’abandonner les cartels, les images rapportées, le commentaire, et déploie sa médiation par le binaural.

Pascal Rueff, initié début 2000 au binaural par la chercheuse Rozenn Nicol, a réalisé les parcours immersifs produits par Radio France et nous en détaille les enjeux technologiques, culturels et touristiques. Cette Sonférence prend la forme d’un entretien avec Agathe Candela, directrice de l’Aquarium marin de Trégastel et du Planétarium de Pleumeur-Bodou.

Sonférence 3D de Pascal Rueff et Agathe Candela

A venir

Catégories : Rendez-vousTechno

1 commentaire

Hôtel de la Marine – Expert en illusion sonore · 11 juin 2021 à 18 h 31 min

[…] Sonférences 3D […]

Les commentaires sont fermés.